TROPHÉE International

Claude Lafond : pour l’amour de la vigne

Nathalie Lafond, jeune femme volontaire à la tête du vignoble familial. (Photo NR)
Nathalie Lafond, jeune femme volontaire à la tête du vignoble familial. (Photo NR)

Il ne faisait pas un temps à mettre dehors un vigneron, ni une vigneronne d’ailleurs, lors de notre rendez-vous avec Nathalie Lafond. Peu importe d’ailleurs. Au mois de novembre, les vignes n’offrent pas leurs plus beaux atours au visiteur. C’est donc à la cave du domaine Claude Lafond à Reuilly, un magnifique cube de bois et de béton, accueillant comme l’était le papa et comme l’est aujourd’hui sa fille, que nous avions rencard. Sur le même lieu, l’outil de travail, de stockage, de conditionnement et un accueil pour le public avec un comptoir sans fin qui invite à la dégustation des liens d’amitié. Cette amitié, cette camaraderie, cet amour aussi sans lesquels tout verre de vin n’a pas le même parfum, la même saveur. Dans le vin, tout est affaire de séduction et de plaisir ; de sentiments. C’est justement le credo de Nathalie Lafond, jeune femme pétillante, propriétaire du domaine : « Le vin est fait pour être partagé, pour refaire le monde entre amis. Et il faut dédramatiser les dégustations. Il suffit de dire qu’on aime ou qu’on n’aime pas. Pas besoin de chercher des choses compliquées que seuls les œnologues peuvent exprimer parce qu’ils s’entraînent tous les jours. »

Lafond ou l’histoire du vignoble de Reuilly

La maison Lafond est une affaire de famille avant tout, avec la transmission d’une passion. Le relais, c’est le grand-père qui, dans les années 1960 a cultivé quelques rangs de vignes, l’a transmis à son fils Claude, à la tête de 6 hectares en 1977, l’homme de la renaissance du vignoble de Reuilly, et qui l’a lui même confié à sa fille. « Aujourd’hui, le domaine Claude Lafond c’est 42.5 hectares, 35 pour le Reuilly, 3 pour le Valençay et 4.5 pour le vin de pays, commente la propriétaire. Jusqu’en 2011, on vinifiait au chai de Reuilly qui fonctionne sur le mode de la coopérative mais sans mélange des récoltes, les vignerons récupérant leur vin. Et en 2011, on a créé la cave de la route de Saint-Pierre-de-Jards. On a un bel outil avec notre propre identité. On y travaille et on a des espaces de réception. » En avril, la vigne s’éveille. Les bourgeons s’ouvrent sur les premières feuilles vert tendre. C’est justement au cours de ce mois, en 2002, que Nathalie Lafond a ouvert ses bras au domaine après une formation commerciale et œnologique. Chargée de la commercialisation dans un premier temps, elle a pris la tête de l’entreprise au décès de son père. « Il y a un attachement familial fort, bien entendu, poursuit Nathalie Lafond. Prendre la suite ce n’était pas une obligation mais une mission avec, bien sûr, le plaisir de la vigne et du vin. ». Aujourd’hui, Claude Lafond c’est seize cuvées différentes, en blanc (sauvignon), rouge (pinot noir) et rosé (pinot gris et noir), une production de 280 à 300.000 bouteilles par millésime et 25 % de vente à l’export : en Angleterre, au Canada, aux Pays-Bas, en Belgique et au Japon. Le Japon justement où Nathalie Lafond s’est rendue il y a un petit mois et qui représente un avenir certain pour une stratégie de développement à l’étranger. Comment prononce-t-on Reuilly en japonais ? Peu importe, si le verre qui y est levé est également synonyme de partage, d’amitié et d’amour.

Jean-François Minot

Claude Lafond, c'est aujourd'hui 16 cuvées différentes dans les trois couleurs (Photo NR)
Claude Lafond, c’est aujourd’hui 16 cuvées différentes dans les trois couleurs (Photo NR)

 

REPÈRES

Claude Lafond

8 route de Saint-Pierre de Jards

36260 Reuilly

Tél. 02.54.49.22.17.

CA : 1.5 M€.

Effectif : 10 salariés.

Dirigeant : Nathalie Lafond.