EMPLOI : en demi-teinte

La situation en Indre-et-Loire, apparaît encore négative avec 59.650 demandeurs d’emploi.

Les moins de 25 ans bénéficient d'une embellie tandis que la situation des seniors peine à s'améliorer. (Photo archives NR)
Les moins de 25 ans bénéficient d’une embellie tandis que la situation des seniors peine à s’améliorer. (Photo archives NR)

Au troisième trimestre 2018, leur nombre a augmenté de 2 % sur un trimestre et de 0,1 % sur un an pour la catégorie A (personnes tenues de rechercher un emploi et sans activité). Les catégories A, B, C ont augmenté dans le même temps de 1,3 % (sur un trimestre) et de 1,9 % (sur un an).

Cette photographie reste cependant à nuancer. Car les recrutements ont bien profité aux moins de 25 ans, avec un recul des inscriptions à Pôle Emploi de 2,2 % sur un an. Le retour a l’emploi des seniors (plus de 50 ans) reste à peu près stable à + 0,1 % sur un an. Ce qui peut être interprété comme une meilleure nouvelle qu’il y a un, voire deux ans, pour ceux qui constituent le quart des chômeurs du département.

Dans ce contexte, Pôle Emploi se mobilise depuis septembre à travers l’opération #VersUnMétier pour répondre aux secteurs en tension : accompagnement des entreprises dans leurs recrutements et des demandeurs d’emploi vers la formation, nouvelle approche par les compétences. Au programme figurent des ateliers, visites d’entreprises et job dating pour initier des entretiens d’embauche. « Notre rôle est aussi de lever les freins à la mobilité », ajoute Éric Kraemer, directeur départemental. Les agences aident ainsi les salariés par la prise en charge de leurs déménagements, du permis de conduire et même des trajets domicile-travail.

Inspirée de pratiques canadiennes, la méthode de recrutement par simulation permet de repérer des candidats sans tenir compte du niveau de diplôme, de l’expérience professionnelle et du CV. Les exercices se déroulent au Pôle Emploi des Deux-Lions sur une demi-journée. Michelin, La Scala (restauration), Lidl, Zodiac et Mecachrome recrutent par cette méthode.

Bruno Pille

TAXATION SUR LES CONTRATS COURTS

À la veille de l’ouverture des négociations entre les partenaires sociaux sur la réforme de l’assurance-chômage, incluant une possible taxation des contrats courts, le Sénat indique avoir demandé à l’OFCE d’étudier l’impact qu’une telle mesure pourrait avoir sur les entreprises et sur l’emploi. Cette étude pourra déboucher sur toute proposition d’aménagement du dispositif envisagé, qui permettrait de concilier la nécessaire flexibilité pour les entreprises et la lutte contre la précarisation de l’emploi, de minimiser aussi le préjudice que le dispositif envisagé pourrait porter aux TPE–PME et à l’emploi.

ILS PEINENT À RECRUTER

En France et selon une enquête Pôle Emploi-Credoc, les métiers les plus concernés par les difficultés de recrutement sont les suivants : couvreurs, chaudronniers, tôliers, carrossiers automobiles, aides à domicile et aides-ménagères, plombiers chauffagistes, dessinateurs en BTP, bouchers.

228.000

le nombre d’emplois salariés recensés à mi-novembre 2018 en Indre-et-Loire, en hausse de 0,7 % sur un an, dans quelque 52.350 entreprises.

244.620

le nombre de demandeurs d’emploi (A, B, C, D, E) inscrits à Pôle Emploi, en région Centre-Val de Loire. Un chiffre en recul de 0,9 % sur un an.

61

le pourcentage des emplois que compte l’Indre-et-Loire et concentrés au sein de Tours Métropole. La seule commune de Tours compte 33 % des emplois.

PLUS D’OFFRES DÉPOSÉES

La reprise économique s’est traduite par une augmentation de 9,2 % du nombre d’offres déposées par les entreprises à Pôle Emploi, sur les douze derniers mois.

LE TWEET

« La stagnation (0 %) de l’intérim observée au 3e trimestre 2018 et ce léger recul du mois de septembre (- 1,7 %) doivent être mis en perspective avec un effet de base désormais moins favorable. En effet, l’intérim orienté à la hausse depuis 45 mois se situe désormais à un niveau historiquement élevé. » Isabelle Eynaud-Chevalier, déléguée générale de Prism’emploi.

5,8

Le travail temporaire fléchit dans l’industrie pour le troisième mois consécutif avec une amplification du phénomène (- 5,8 % en septembre après – 3,3 % en août).

2,8

L’intérim recule dans la majorité des régions à l’exception de l’Île-de-France (0,3 %), Auvergne Rhône-Alpes (3 %), Provence-Alpes-Côte d’Azur (4,8 %). Il baisse de 2,6 % en Centre-Val de Loire.

10.000

Le nombre d’emplois salariés dans le tourisme en Indre-et-Loire. Un effectif capable de gérer et de conseiller les 4 millions d’entrées sur les sites vantant notre attractivité.