TOP EMPLOI

Difficultés de recrutement

 

Quel est l’objectif de l’opération Berry Cuir Confection, lancée par la CCI ? Explication de Claude Unterhalt, conseiller en entreprises.

BERRY CUIR« Cette opération s’inscrit dans le cadre d’une convention de revitalisation industrielle avec l’État. Nous souhaitons valoriser les peaux de mouton du Berry et apporter un appui aux entreprises des secteurs maroquinerie, confection et textile. Nous avons commencé avec l’abattoir de Valençay. Ces entreprises – comme Vuitton, Hanna, Rioland, SAMB au Blanc, Léon Flam à Châtillon – se développent, mais elles sont freinées par des difficultés de recrutement. L’opération concerne aussi la confection avec CBN à Écueillé ou DLP à Châtillon car il y a une demande de produits Made in France. Deuxièmement, on souhaite vraiment susciter des vocations professionnelles auprès des jeunes pour ces métiers. Pour l’instant, cette offre de produits maroquinerie fabriquée en Berry (portefeuilles, étuis, trousses, sacs, etc.) sera proposée en circuit court sur les sites touristiques de l’Indre. Nous venons de démarrer avec le château de Valençay. Aujourd’hui, nous examinons la faisabilité économique de cette opération ».

Propos recueillis par Jacky Courtin

NOUVELLE FORMATION

Le GRETA Berry ouvre «une mention complémentaire technicien en énergies renouvelables» avec l’objectif de former les professionnels à la fois promoteurs et installateurs d’équipement utilisant des énergies renouvelables. Cette formation, sur huit mois, s’adresse aux titulaires d’un bac pro ELEC, d’un brevet professionnel IIE ou aux personnes qui ont une expérience dans les domaines de l’électricité ou les techniques connexes.

> Contact : 02.54.08.20.80.

 

12.427

l’effectif salarié dans l’Indre qui travaille dans l’industrie (métallurgie, automobile, chimie, aéronautique, énergie, imprimerie, ameublement, etc.).

 

10.770

le nombre de demandeurs d’emplois (catégorie A) au troisième trimestre 2018, soit une hausse de 0,3 % sur un an et 18.160 inscrits (catégories A, B, C).

 

8.850

le nombre d’entreprises artisanales, commerciales, industrielles et de services. Le département compte également 3.240 moyennes et grandes exploitations agricoles.

LES TWEETS

« J’ai échangé avec les entrepreneurs du département à l’initiative de  medef de l’Indre. Je défendrai à l’ AssembleeNat avec Républicains, une baisse des charges, un IFI-PME et un IR-PME renforcé pour soutenir l’emploi et nos entreprises locales » Nicolas. Forissier (19 octobre 2018).

« Parce que le patrimoine peut être une source de développement économique et de richesses culturelles et touristiques, soutenons-la #MissionBern pour la sauvegarde de la porte de Champagne de #Levroux. » @AlexisRousseau – 28 novembre 2018