TOP AGROALIMENTAIRE

Des réussites liées au terroir

À Mézières-en-Brenne, Noiseraie Productions, spécialisée dans les pâtes à tartiner bio, se diversifie avec de nouveaux produits et connaît une belle croissance.
Photo archives NR
Photo archives NR

En franchissant les portes l’entreprise Noiseraie Productions, un parfum de noisettes grillées submerge aussitôt vos narines. Végans et amateurs de bio y trouvent leur bonheur avec des produits comme ChoKénut, Croustinut ou Nut +.  «Avant tous nos produits ne contenaient ni lait, ni gluten, ni huile de palme. En 2017, nous avons lancé de nouveaux produit comme le Chokonoisette, avec lait, et aussi son homologue Chokoamande, un produit innovant qui marche bien », explique David Pascal, directeur de l’usine. Noiseraie Productions avait été rachetée en janvier 2013 pour passer dans le giron de Sofalip, basée à Oraison (Alpes de Haute-Provence). Aujourd’hui, l’entreprise emploie treize personnes et affiche une croissance annuelle de 5 % pour un chiffre d’affaires de plus de 4 M€. Elle commercialise ses produits sous la marque La Berrinoise pour les magasins spécialisés et les offices de tourisme et commence à exporter en Belgique, Danemark et Singapour. David Pascal annonce « le lancement de Chokonoir, très typé, et Chokoblanc, sans cacao et on planche aussi sur un projet d’agrandissement de notre site. »

Site Internet : noiseraieproductions.fr

Jacky Courtin

 

KREMER REJOINT MADEMOISELLE DESSERTS

La société argentonnaise, spécialisée dans la pâtisserie artisanale surgelée, est passée dans le giron du groupe Mademoiselle Desserts, leader européen de la pâtisserie surgelée. Michel Kremer, qui emploie aujourd’hui 250 personnes, avait fondé son entreprise en 1994. Mademoiselle Dessert compte neuf sites de production, dont cinq en France, trois en Angleterre. Ce groupe emploie 1.400 personnes.

BIO : 166 PRODUCTEURS DANS L’INDRE

Selon le Groupement de développement de l’agriculture biologique (GDAB) de l’Indre, le nombre d’exploitations bio a progressé de 12,2 % en 2017 : « avec 166 producteurs contre 148 en 2016 et les surfaces certifiées bio sont passées à 9.794 hectares contre 8.614 en 2016, soit une progression de 13,7 % », indique Marine Feret, conseillère technique. Au global, avec les surfaces en cours de conversion, le bio représente 13.089 hectares dans le département soit 2,9 % de la surface agricole utile (SAU) alors qu’à l’échelle nationale ce chiffre est de 6.5 %. La progression des surfaces est forte du fait d’une vague de conversion 2015 importante qui est arrivée à son terme en 2017. Marine Feret souligne que « l’année 2018 confirme cette tendance à la hausse avec toujours de nouvelles conversions ». Chez nos voisins, on compte 165 producteurs dans le Loir-et-Cher ; 199 dans le Cher et 311 exploitations dans l’Indre-et-Loire.

> Contact : animation gdab36.org

 

52

le nombre d’entreprises de la filière agroalimentaire dans l’Indre, en 2018. Une vingtaine d’entre elles représente des secteurs connexes (packaging, agro-équipementiers).

1.942

le nombre de salariés dans la filière. Barilla France, qui n’a pas son siège social dans l’Indre, emploie 511 personnes. La Laiterie de Varennes, 190 personnes.

65

en millions d’euros, le chiffre d’affaires à l’exportation en 2017 (+ 0,1 % sur un an). La production céréalière représente 1.229.313 tonnes cette même année.

LE TWEET

35e édition de la Fabrique à idées du cluster @FoodValdeLoire à Contres. Thème : #personnalisation alimentaire. @nutrifizz 11 sept.

Le classement complet

Rang Année Raison Sociale Chiffre d'affaires (k€) Ville
1 MICHEL KREMER 35379 ARGENTON SUR CREUSE
2 JEAN HERVE 22055 CLION
3 SA FROMAGERIE PIERRE JACQUIN ET FILS 16312 LA VERNELLE
4 SARL NOISERAIE PRODUCTIONS 4075 MEZIERES EN BRENNE
5 CHARCUTERIE ARTISANALE VALLEE DE L'INDRE 2624 VILLEDIEU SUR INDRE
6 AGENA 1687 HEUGNES

Avec la collaboration d'Altares
Altares